Accueil

Hébergements

Séminaires

Privatisation

Nos activités

Réserver

Contact

Table d’hôtes

Nos adresses

Histoire

Notre histoire

Le château du Boisrenault est avant tout une maison de famille. Des générations de parents et d’amis ont séjourné ici, et ont contribué à faire de ce lieu ce qu’il est aujourd’hui.

Les origines

1886 à 2016

Aujourd'hui

2016 à 2022

Yves du Manoir

1904 à 1928

Barbara

1957

Les origines

1886 à 1896

FONDATION DU BOISRENAULT

Le château du Boisrenault a été construit de 1886 à 1896. M. Huard de Boisrenault l’offrit en cadeau de mariage à sa fille Marguerite qui épousa le Vicomte Léonce de Maussabré. Ils eurent deux fils dont le plus jeune, Louis, habita le château avec son épouse, Denise Delrue, la tante du grand-père de Colas.

Denise est venue de Belgique avec sa sœur Henriette qui devait se marier (sans jamais l’avoir vu, -mariage arrangé-) avec le Vicomte René Le Pelley du Manoir qui habitait à St Pierre de Lamps à 12 kilomètres de Buzançais. C’est ainsi que Denise arriva dans le Berry et rencontra Louis !

Le mariage de Denise et Louis fut tardif, car ils durent attendre la mort des parents de Louis qui, eux, ne voulaient pas d’une roturière comme bru.

1988

SYLVIE

Quand son neveu Yves du Manoir se marie avec Sylvie de Vomecourt, la grand-mère de Colas; Denise est veuve et leur propose de partager sa demeure. Ils ont 3 enfants : Olivier, Florence et Véronique. Sylvie remet chaque pièce à neuf et décide d’ouvrir le château aux hôtes en 1988.

2000

VÉRONIQUE ET MIGUEL

En février 2000, Yves décède et Sylvie préfère cesser cette activité qui est reprise par Véronique, son mari Miguel et leurs enfants Hadrien et Yarelli. En 2003 Véronique et Miguel décident eux aussi d’arrêter l’activité, et la famille part vivre sous le soleil du Mexique.

2003

FLORENCE

Florence, qui habitait tout à côté avec ses enfants Elfie, Colas et Marin, prend la suite de sa sœur et revient dans sa maison d’enfance.

Le Boisrenault
aujourd’hui

2016

COLAS

Colas et Elfie reprennent les chambres d’hôtes en succédant à leur mère qui succédait elle-même à la sienne. Après 3 ans ensemble, Elfie quitte l’aventure et Colas continue seul.

2021

VANNACK

Vannack, ami d’enfance de Colas, le rejoint dans l’aventure.

L’histoire d’Yves du Manoir

1904

YVES

Yves Frantz Loys Marie Le Pelley du Manoir est né le 11 août 1904 à Vaucresson, près de Versailles. Comme son nom laisse l’entendre, Yves Frantz Marie Le Pelley du Manoir a des origines “nobles”. Ses parents le Vicomte et la Vicomtesse Le Pelley habitant à Paris, c’est tout naturellement que le jeune Yves fera ses classes rugbystiques dans un des deux (déjà) prestigieux clubs de la capitale : le Racing Club de France.

En dehors de s’adonner au rugby, où il joue à l’ouverture, le jeune Yves brille dans des disciplines aussi diverses que le tennis, le canoë et l’athlétisme. Des disciplines qu’il pratiquera toutes à haut niveau.

Grand sportif, Yves a aussi une tête dont il sait se servir puisqu’il sera admis à l’école polytechnique en 1924. Il en sortira en 1925 avec le Grade de Sous Lieutenant dans l’aviation et il poursuivra sa formation de pilote au camp d’Avord, près de Bourges. 

1925

XV DE FRANCE

Beau garçon et très élégant, Yves du Manoir était reconnu comme un joueur très puissant, très déterminé, et doté d’un coup de pied déjà très précis. C’est pourquoi personne ne s’étonna de sa première sélection dans le XV de France le 1er janvier 1925, alors qu’il a à peine 20 ans ! Ce jour-là, la France affronte l’Irlande dans le cadre du tournoi des V nations, à Colombes, et perd par 9 à 3. Mais Yves du Manoir a accompli un match exceptionnel et sera désigné “meilleur homme du XV de France”.

Ce grand match fera d’ailleurs dire à un journaliste : “Les premières fois qu’on vît apparaître dans l’équipe de France ce jeune garçon, la foule, qui ne choisit pas, mais se laisse aller à son instinct, lui consacra tout son enthousiasme”.

Durant l’année 1925, Yves jouera les 5 matches (tous perdus) de l’équipe de France et marquera un drop de 4 points face à l’Ecosse. C’est aussi à partir de cette année là qu’il partagera son temps entre Paris pour le rugby, et Bourges pour sa formation de pilote.

1926

TOURNOI DES V NATIONS

L’année suivante, en 1926, Yves ne dispute qu’un seul match international qui verra une défaite de la France face à l’Ecosse dans le tournoi des V nations. Trois autres demis d’ouverture se partageront les 4 autres matches de l’équipe de France : Jospeh Pascot, Vincent Graule (2) et Jospeh Sourgens. Cette année encore, la France perdra tous ses matches, comme ce fut très souvent le cas au début du siècle.

1927

CAPITAINE

Durant l’année 1927, Yves, alors agé de 22 ans, est sélectionné dès le premier match de l’équipe de France face à l’Irlande. Puis, à peine agé de 22 ans, il devient le capitaine du XV de France, lors du match suivant face à l’Ecosse. Pourtant ce match face à l’Ecosse sera son dernier : il ne participera à aucun autre match du XV bleu de cette année 1927… 

1928

DÉCÈS

Puis, vient ce matin du lundi 2 janvier 1928… L’après midi, l’Ecosse et la France doivent s’affronter dans le cadre du tournoi des V nations. Le Lieutenant Yves du Manoir, qui a maintenant 23 ans, a dû se désister pour ce match car il doit embarquer dans un avion pour passer la deuxième épreuve de son brevet de pilote militaire. 

Mais quelques minutes après le décollage de son Caudron 59, Yves Frantz Loys Marie Le Pelley du Manoir s’écrase et meurt dans ce dramatique accident…

A 23 ans, Yves du Manoir a, en quelques matches internationaux, marqué le rugby Français pour l’éternité : A peine quatre mois après sa mort, en avril 1928, le Stade de Colombes a déjà été rebaptisé “Stade Yves du Manoir” pour accueillir le match France – Irlande du tournoi 1928. Une statue à son effigie sculptée par Puiforcat veille aujourd’hui à l’entrée du stade mythique du Racing Club de France. Et surtout, la plus noble des compétitions qu’ait connu le rugby français depuis toujours a porté son nom de 1932 à 2000 : le Challenge Yves du Manoir.

Cet homme était mon arrière grand-oncle. Mon grand-père portait le même prénom car il est né 3 jours après le décès de son oncle, tant aimé par sa famille ! Colas

L’histoire de Barbara

1957

Barbara au Boisrenault

Au début de sa carrière, la chanteuse Barbara a passé 6 mois au château du Boisrenault. Elle n’était pas encore connue à cette époque et avec son compagnon, Jean Poissonier, cherchaient un logement. Jean, surnommé “Toto”, était un ami de mon grand-père, Yves du Manoir. Celui-ci leur proposa alors de les héberger.

D’après les souvenirs de ma grand-mère, Barbara s’exerçait toute la journée sur notre piano et mangeait des tonnes de viande ! Son compagnon, Jean, lui a écrit entre autres : “la belle amour” et “le verger en Lorraine”…

Avant son départ, le couple lui offre sa première robe de scène qui lui portera chance.

Barbara devient célèbre mais garde des contacts avec Yves et Sylvie. Elle reviendra d’ailleurs les voir avec l‘amour de sa vie Hubert Ballay, qui lui inspira sa célèbre chanson “Dis, quand reviendras-tu ?”.